La rémunération, facteur non exclusif de la motivation au travail

La rémunération, facteur non exclusif de la motivation au travail

La rémunération est par le fait un élément important, mais contrairement à ce que l’on pense il n’est pas forcément un facteur de motivation (du moins pas le plus important) et il peut même se révéler être un facteur de démotivation.

Voici les 5 facteurs jouant le plus sur la motivation professionnelle :

  1. La reconnaissance professionnelle

Aujourd’hui les salariés sont sans cesse objectivés et on leur en demande parfois beaucoup trop. L’absence de reconnaissance génère du stress dans ce monde très compétitif. C’est à l’entreprise de fixer un juste milieu pour ne pas les décourager mais plutôt les encourager, les impliquer dans des projets, prendre en compte leurs propositions et objections.

Le dialogue est la clé de la réussite en entreprise, il ne faut pas hésiter à faire régulièrement des points qu’ils soient positifs ou négatifs. Le manager doit valoriser le travail des employés, mettre en valeur leur investissement et leur contribution et se baser sur des choses concrètes et explicables. Enfin, il doit reconnaître leurs compétences en les objectivant personnellement ce qui les motivera davantage.

  1. Les conditions de travail

Les conditions matérielles de travail jouent elles aussi un rôle dans la motivation des employés. En effet, la disposition des bureaux, l’éclairage, le niveau sonore ou encore l’ergonomie des équipements jouent sur la productivité. Le temps de travail et les horaires ont aussi un impact puisqu’aujourd’hui des études prouvent que la flexibilité est un élément motivant. Les employés sont rassurés de savoir qu’ils peuvent s’absenter si leur enfant est malade ou s’ils ont un imprévu et leur travail devient moins routinier.  La qualité du travail rentre aussi en compte, il est important de faire des tâches polyvalentes et non monotones. Les tâches inverses augmentent le degré de pénibilité et les risques de mauvaise santé (troubles musculosquelettiques).

Les conditions relationnelles de travail sont un facteur de motivation car les relations humaines et la communication sont primordiales. Un bon manager doit communiquer pour apprendre à connaitre ses employés, tout en restant professionnel, pour faire avancer son équipe. En faisant cela il évite une mauvaise ambiance et une compétition qui entrainera du stress et de la souffrance.

  1. La culture et le projet d’entreprise

La culture et le projet d’entreprise ou encore le sentiment d’appartenance permettent à vos employés de s’investir sur le long terme car ils sont intéressés et se sentent plus concernés, ce qui est un réel facteur de motivation.

La culture d’entreprise doit venir du dirigeant puisque c’est le chef d’orchestre et que son positionnement se fait automatiquement ressentir. Si celui-ci est positif, doté de l’envie de partage et d’union, les salariés se sentiront impliqués et un esprit de groupe se formera ce qui est souvent de bon augure pour l’entreprise.

  1. Le management et la communication

Un bon management passe par une bonne communication, comment voulez-vous avancer et vous développer ensemble sans communication ?

La communication est cruciale, les salariés sont tous différents professionnellement et personnellement. En communiquant le manager exploitera au mieux le potentiel de chacun et augmentera leur productivité.

La visibilité est indispensable, tout le monde doit avoir une vision claire des objectifs et de ce qui se passe au sein de sa structure. Il est conseillé de faire régulièrement des réunions pour revenir sur des faits passés et expliquer ceux à venir pour impliquer les collaborateurs. Une bonne politique de communication limite aussi les conflits et facilite les dialogues, des feeds back régulier aident à motiver les employés.

  1. Le développement des compétences professionnelles

Un employé à besoin de savoir qu’il peut évoluer et que vous pouvez l’aider grâce à des formations ou des tutorats.

Personne ne veut faire exactement la même chose toute sa vie, et c’est en laissant les salariés se lasser qu’ils se démotivent.

Le développement des compétences professionnelles est aussi important pour les employés que pour l’entreprise. Du côté des employés c’est important pour savoir gérer son temps, son stress, augmenter son autonomie et son efficacité pour bien tenir son poste actuel ou futur. Pour les entreprises c’est un réel enjeu pour optimiser son savoir interne et sa performance.