Comment reconnaître les signes annonciateurs d’un burn-out

Comment reconnaître les signes annonciateurs d’un burn-out

Le burn-out est un état de fatigue intense et de grande détresse causé par le stress au travail.

En France, une personne sur trois aurait déjà fait un burn-out ce qui représente 36%. Ce chiffre augmente jusqu’à 54% chez les chômeurs et touche plus les femmes (39%) que les hommes (31%). Sans avoir été jusque-là 51% des travailleurs actifs considèrent que leur charge de travail est « excessive ».

Il existe deux types de symptômes, les physiques et les psychiques :

Les symptômes physiques :

  • Fatigue physique persistante
  • Troubles du sommeil (insomnie, réveils nocturnes, cauchemars)
  • Troubles de l’alimentation
  • Troubles digestifs
  • Problèmes musculaires
  • Maux de tête
  • Vertiges
  • Baisse des défenses humanitaires
  • Intolérance au bruit et/ou à la lumière (troubles visuels)

Les symptômes psychiques : 

  • Fatigue émotionnelle importante, sentiment de vide intérieur
  • Sentiment de surcharge et de stress
  • Difficultés à traiter les différentes tâches, aussi bien au travail qu’à la maison
  • Désintérêt et désengagement professionnel
  • Penser au travail tout le temps
  • Humeur changeante et pessimiste (agacement, irritabilité, hypersensibilité, tristesse, colère, etc)
  • Se sentir mal à l’idée d’aller travailler
  • Manque d’estime de soi et d’estime pour son travail
  • Impression d’être débordé, sans pour autant avoir la sensation d’avoir avancé dans son travail

Une personne présentant ces signes renvoie aussi des symptômes appelés comportementaux. Ils ont une attitude négative que ce soit envers leurs proches ou leurs collègues, ils ne prennent pas en compte les mises en garde de leurs proches ou des médecins. Leurs horaires de travail sont rallongés et ils oublient petit à petit de manger normalement et d’aller à leurs activités extra-professionnelles. Ils se mettent à consommer beaucoup plus de tabac, d’alcool, de café ou de produits stimulants et peuvent avoir des pensées suicidaires.

Si vous présentez ces caractéristiques ne traînez pas avant de consulter un médecin traitant et si vous connaissez quelqu’un rencontrant des difficultés similaires prenez le temps de parler avec pour le convaincre de consulter.